Tortues à l’infini - John Green

Tortues à l’infini - John Green

J’ai découvert John Green par les adaptations au cinéma de ses livres Nos étoiles contraires et La face caché de Margot, me voilà à lire Tortues à l’infini.

Petit synopsis

J’ai l’impression que John Green aime bien mettre en scène des adolescents tourmentés ou malades dans ses œuvres, ici, nous suivons une partie de la vie de Aya Holmes, dit Holminette par Daisy, sa meilleure amie. Aya a des soucis mentaux, ses pensées ne cessent de la submerger, elle est comme prise dans une spirale de pensées l’obligeant à penser aux millions de bactéries qui peuplent son corps. Les deux amies, suite à un appel à information sur un riche entrepreneur local, se lancent à la recherche de celui-ci pour obtenir la prime de 100.000$ ; c’est ainsi qu’Aya renoue avec Davis, le fils de cet entrepreneur.

Mon avis

Nous avons ici une belle histoire d’amitié. J’ai apprécié cette lecture, même si je ne me suis pas particulièrement attaché aux personnages. J’avais du mal à voir où John Green voulait mener sa barque et je n’ai pas pu deviné la fin, me laissant jusqu’au bout dans l’incertitude des évènements à venir. Le style d’écriture est assez agréable, on identifie facilement les pensées d’Aya et ses pensées invasives, permettant de bien saisir l’étendu du débat interne qu’elle mène. Même si le thème n’est pas des plus simple à aborder ni à subir, on se retrouve pris dans la lecture de ce livre et on y revient facilement. Il est de plus facile de s’y retrouver dans les personnages qui ne sont pas trop nombreux (j’ai même réussi à me souvenir du nom de ceux-ci, ce qui est assez exceptionnel).

Je n’ai pas de point négatif vis-à-vis de cette lecture, qui m’a semblé assez rapide, j’aurais aimé en apprendre un peu plus sur certains personnages secondaires, mais j’imagine que c’est une volonté de l’auteur de se concentrer sur Aya. Certains passages de l’histoire, où Aya gère à sa façon sa maladie, peuvent aussi mettre mal à l’aise, mais qui reflètent bien l’état mental de celle-ci.

Posted on
Categories: