Cover Image

Après la lecture de Hex, j'avais besoin de me détendre un peu avec une lecture facile et sans prise de tête. Je me suis donc penché vers le livre Moi, Simon, 16 ans, Homo Sapiens à partir duquel a été adapté le film Love, Simon sorti récemment au cinéma.

Dans ce livre, nous suivons Simon Spier, un jeune adolescent de 16 ans qui est homosexuel, mais qui ne l'a dit à personne. Il découvre suite à un message posté sur le tumblr de l'école qu'un autre étudiant est lui aussi homosexuel et commence à échanger des mails avec celui-ci. Les chapitres du livre alternent donc entre l'histoire de Simon, racontée de son point de vue, et les mails échangés par les deux adolescents.

Les deux adolescents apprennent à travers ces mails à se découvrir l'un l'autre et à développer des sentiments l'un pour l'autre. Mais Martin, le clown de l'école qui est dans la même classe de Simon, découvre le secret de ce dernier lorsqu'il veut se connecter sur sa boite mail sur un ordinateur de l'école (toujours se déconnecter sur un ordinateur public !!!). Commence alors un chantage de la part de Martin pour que Simon joue les entremetteurs entre lui et Abby, une de ses amies proches.

J'ai apprécié ce livre pour plusieurs raisons. Tout d'abord, l'alternance entre le point de vue de Simon et les mails échangés donne un rythme intéressant au récit. Ces derniers permettent notamment de mieux comprendre l'affinité qui se crée entre les deux personnages, comment se développent leurs sentiments. Le récit est également facile à suivre, on ne se pose pas de questions sur la compréhension de celui-ci, tout est clair et on peut faire des pauses dans sa lecture sans perdre le fil de l'histoire. J'ai aussi aimé pouvoir m'identifier au personnage principal et que cette histoire d'amour ne tourne pas autour du sexe (comme c'est souvent le cas dans les romans traitant d'amour homosexuel), mais du sentiment d'amour et de la découverte de soit.

Autre point positif (à mon sens), le fait que le roman soit différent du livre. Comme de nombreux livres qui ont été adaptés au cinéma ou en série, je suis d'abord passé par l'œuvre cinématographique avant d'arriver à l'œuvre littéraire. J'avais apprécié le film Love, Simon suffisamment pour me donner envie de lire le livre, mais pas suffisamment pour avoir envie de le regarder une nouvelle fois. J'ai donc été agréablement surpris lors de la découverte du livre de voir que l'adaptation n'était pas entièrement fidèle à l'œuvre d'origine, ce qui m'a permis de dissocier les deux dans mon esprit et et qui gommait à mon sens les défauts que j'avais pu noter dans le film.